À propos

      En revenant du centre commercial, John, ébouriffé, en sueur et le souffle court, claqua la lourde porte en fer du laboratoire, se réfugia dans un coin de la salle, et annonça à Jack : « Jamais plus je ne sortirai d’ici ». Jack se dit aussitôt que le programme était bon : lui aussi resterait là pour toujours. D’autant que John avait claqué la porte en laissant les clés à l’extérieur.

          Bloqués dans leur laboratoire qui n’avait qu’une fenêtre mais tous les instruments du monde et un appareil photo, John a alors fait de la musique et Jack photographié tout ce qui passait près de la lucarne, dans l’impasse Labuse.

          Depuis, la porte du laboratoire a été ouverte, mais ils sont restés là, disant qu’ « après tout, on est mieux là qu’à l’usine. » « Ou qu’au centre commercial », rajoute parfois John en tremblant un peu.

          Tous les premiers du mois, ils piratent la connexion internet de l’agence immobilière située au-dessus du labo, pour leur seule interaction mensuelle avec le monde extérieur, et publient sur Nitrate et Bobine un condensé de leurs occupations du mois.

 

 

Presse :

 » Un combo libérateur d’interdisciplinarité et de métissage virevoltant aux quatre vents. On sent que ces deux-là roulent leurs bosses et qu’ils ne sont pas les derniers à répondre à l’appel du voyage. »

                                                                               Musique(s) et communication – Le Mag

 » C’est un peu le quota Cotorep de notre rayon culture, mais ça nous rapproche du peuple.« 

                                                                                Jeff, responsable.